Menu
Panier 0

UN GRAND CRU ÉTHIOPIEN !

Publié par Sophie Dallaire le

Saviez-vous qu’après le pétrole, le café constitue le deuxième plus grand marché mondial ? Oh oui, j’en sais quelque chose à titre de torréfactrice passionnée ! En termes d’échange international, le grain de café occupe une belle place au sommet des ventes. L’Éthiopie se situe au 5e rang de ces échanges, ce n’est pas rien pour ce pays d’Afrique de l’Est !

De grands crus savourés sur place

En Éthiopie, le café issu exclusivement des arbustes arabica est présenté comme un grand cru. Oui oui, avec des palettes de goût semblables à nos pastilles de vin à la SAQ ! Reconnues, les variétés douces et fruitées de ce pays du sud reçoivent des compliments aussi nobles que celui du « meilleur café du monde » !

Très amateurs de café, les Éthiopiens consomment à eux seuls près de la moitié de la récolte sur place. Doutez-vous encore du fabuleux goût de leurs produits caféinés ? Les 105 millions d’Éthiopiens nous confirment que leur café en vaut le détour ! 

Torréfacteurs ou clients, nous sommes toujours à la recherche de leurs grands crus. Voilà une destination voyage qui me ravirait pour le futur !

Trois types de plantations exotiques pour les Québécois que nous sommes

S’il est vrai que le goût de l’arabica éthiopien est renversant, il faut évidemment reconnaître le rôle des terroirs et des conditions climatiques de ce pays de l’Afrique de l’Est. N’oublions pas non plus la richesse du sol et le travail des hommes qui cultivent le café depuis des siècles. Enfin, mentionnons les trois types de plantations que l’on retrouve en Éthiopie. 

  1. Plantations à l’état sauvage : dans le sud du pays, à l’ombre des forêts tropicales, le café est cultivé à l’état sauvage. Vous avez bien lu ! Imaginez le goût savoureux de ces grains ! Ces plantations représentent 10 % de la production totale.
  2. Plantations traditionnelles : il s’agit ici de productions dites semi-forestières. Les fermiers y entretiennent des arbres de grandes tailles afin d’assurer un ensoleillement modéré pour leurs précieuses plantations. Ça ressemble à ce que j’ai vu au Salvador.
  3. Plantations locales : fait intéressant à noter, les plus grosses plantations en Éthiopie se situent non loin des habitations. Une belle façon de réduire le transport et d’augmenter l’accessibilité du café ! 

De génération en génération, les cultivateurs travaillent à la main pour donner vie à un café reconnu mondialement. Pas étonnant que leur expertise soit si louangée quand on sait que c’est dans le sud de l’Éthiopie que les vertus du café ont été découvertes au VIIIe siècle !


Partager ce message



← Message plus ancien